Publications de la rubrique : Prise de position

Regroupe les prises de position publiques de DPGE.

Votation naturalisation facilitée 3ème génération – Communiqué DPGE

DPGE se prononce sur la votation du 12 février

Le 12 février prochain, les électeurs suisses se prononceront au sujet de la naturalisation facilitée des étrangers de la troisième génération.

Il est déjà en soi aberrant que nous en soyons encore, en 2017, à débattre de ce qui devrait relever de l’évidence même : non seulement les personnes nées en Suisse de parents eux-mêmes nés en Suisse ne devraient pas être désignées par l’appellation ridicule d’« étranger-ère de troisième génération » : mais il est particulièrement absurde de leur demander de prouver qu’elles sont « intégrées ».

De par la nature de la mission qu’elle s’est donnée, l’association DPGE distingue strictement entre la citoyenneté et la nationalité, et ne consacre en principe ses interventions publiques qu’aux avancées de la première dans le canton de Genève. Elle relève néanmoins une origine commune entre les discriminations en matière de droits politiques et celles portant sur l’accès à la nationalité, la xénophobie entretenue dans l’opinion par certaines formations politiques.

Les opposants à l’octroi et à l’extension des droits politiques locaux, tant municipaux que cantonaux, sur critère inconditionnel et automatique de résidence, objectif central de DPGE, justifient souvent leur position par leur préférence exclusive pour une revalorisation de la nationalité, le processus de naturalisation intervenant en fin du sacro-saint parcours d’intégration. Certains de ces opposants appellent pourtant aujourd’hui à refuser le projet du 12 février. Ils mettent ainsi en lumière les véritables motifs de leur démarche : maintenir le fossé de privilèges entre une partie de la population et une autre.

Selon les estimations, ce ne sont pas moins de 25’000 personnes qui pourraient être aujourd’hui concernées par la facilitation de la naturalisation soumise au vote. A l’heure actuelle, ces 25’000 personnes ne bénéficient, même en Suisse romande, que de droits politiques extrêmement restreints, et nuls ailleurs, à l’exception d’une poignée de communes. Bien que DPGE défende une vision de la citoyenneté indépendante de l’appartenance nationale, nous ne pouvons que saluer toute initiative visant à octroyer des droits à des personnes vivant en Suisse et ne pouvant pas participer pleinement à la vie politique du pays au seul motif de leur nationalité.

Pour l’ensemble de ces raisons, et bien que l’association n’ait pas vocation à donner des consignes de vote à ses membres et sympathisants, DPGE n’a aucune hésitation à déclarer son adhésion entière au « OUI » à la naturalisation des personnes étrangères de troisième génération pour ce 12 février.

Pour le comité :
Inès El-Shikh et Dario Ciprut

Commentaires fermés sur Votation naturalisation facilitée 3ème génération – Communiqué DPGE

Classé dans Argumentaire, Communiqué, Contribution, Prise de position, Votation